Breaking Nouvelles
Loading...

Populaire

Galerie de produits

Articles récents

vendredi 8 août 2014
Motoculteur : les avantages et les inconvénients

Motoculteur : les avantages et les inconvénients

Le motoculteur compte parmi les outils indispensables pour tout jardinier et toute personne qui travaille sur un potager et qui souhaite disposer d’un appareil performant pour le binage, le labour ou le sarclage du sol. Il se décline notamment en divers types de modèles, permettant ainsi à chacun de trouver le modèle qui répond le mieux à ses attentes et à l’utilisation dont il souhaite en faire. 


Qu'est-ce qu’un motoculteur ?


Le motoculteur est un outil de jardinage qui peut être utilisé pour différents types de travaux de sol sur un potager par exemple. Polyvalent, il s’adapte aisément à toutes les surfaces et promet une utilisation aisée, sans trop d’effort. Que ce soit pour le sarclage, le labour des sols, le binage ou le motoculteur est désormais accessible dans une large gamme de produits, allant des modèles les plus classiques, dédiés aux particuliers, aux modèles les plus élaborés, dédiés aux professionnels. Contrairement au motobineuse qui ne peut être utilisé que sur de petites surfaces, le motoculteur peut aisément s’adapter aux surfaces supérieures à 500 m2.
Ce type d’appareil se dote notamment de moteurs d’une puissance généralement comprise entre 4 et 10 CV qui poussent les roues à l’aide de courroies. Les fraises se situent quant à elles à l’arrière et promettent de belles performances. Pour ce qui est de sa puissance et de son utilisation, le motoculteur a plusieurs vitesses, ce qui permet de régler la machine selon le type de sol, qu’il soit en pente ou sable.

Les avantages et les inconvénients du motoculteur


Le motoculteur promet de nombreux avantages. Son utilisation est aisée puisqu’elle se dote de plusieurs vitesses et qu’elle dispose d’une fonction marche arrière, ce qui améliore sa mobilité, même sur les sols les plus difficiles. Il peut également tirer une charrue bineuse et peut aisément être utilisé sans peine sur les grandes surfaces et les terrains sinueux.
Pour ce qui est de ses inconvénients, il conviendra de rappeler que le motoculteur est assez encombrant et qu’il requiert un entretien plus régulier par rapport à la motobineuse. Enfin, pour ce qui est des coûts, le prix du motoculteur varie selon sa puissance et ses performances, ce qui fait qu’il est impératif de bien choisir l’appareil à retenir.
En clair, le motoculteur est un investissement intéressant pour ceux qui souhaitent disposer d’un outil de jardinage de choix. Et comme c’est un outil solide, ses rendements se feront sentir pendant des années.
jeudi 31 juillet 2014
Tout savoir sur le nettoyeur Karcher

Tout savoir sur le nettoyeur Karcher

Le nettoyeur haute pression a changé les habitudes des gens. Facile à utiliser et permettant un gain de temps incroyable, il peut tout aussi bien être utilisé pour les tâches domestiques que pour des tâches un peu plus ardues, qui induisent par exemple de plus grandes surfaces à nettoyer. Dans tous les cas, le choix du nettoyeur doit se faire en fonction de l’utilisation dont on souhaite en faire et du type de performance recherché.


Comment fonctionne-t-il ?


Le fonctionnement du nettoyeur à haute pression karcher se base sur une technique simple. De l’eau (froide ou chaude) est propulsée par un pistolet qui est raccordé à une soupape d'ouverture et de fermeture de l'eau. L’eau est ensuite projetée sur la surface à nettoyer de manière à décoller aisément les saletés, même ceux qui sont incrustés profondément. Polyvalent et résolument efficace, le nettoyeur haute pression peut être utilisé sur bon nombre de surfaces à savoir la piscine, la terrasse, le jardin, les murs, la toiture ou encore les grillages. Pour un nettoyage simplifié de la voiture, des meubles de jardin ou encore des motos et des vélos, le nettoyeur peut également faire des miracles. Selon les modèles, le nettoyeur karcher peut avoir une vitesse de rotation de pompe allant de 500 tours à 3 000 tours par minute pour une pression allant de 80 et 500 bars et un débit d’eau de 400 et 600 litres d'eau par heure.

Les différents types de nettoyeur karcher


Le choix du nettoyeur à haute pression devra prendre en compte l’utilisation dont on souhaite en faire, mais aussi la fréquence d’utilisation. En effet, une utilisation occasionnelle n’induira pas le même appareil que pour une utilisation régulière ou fréquente et pour trouver aisément le modèle idéal, il est de mise de demander des conseils sur la puissance de chaque machine avant l’achat. Par ailleurs, beaucoup de gens ne savent pas toujours que prendre entre l’eau chaude et l’eau froide. Ce qu’il faut savoir c’est que l’eau chaude est nettement plus intéressante si l’on sait qu’elle permet de venir à bout de toutes les saletés, même les plus tenaces. L’eau froide est à retenir pour les nettoyages qui ne requièrent pas un grand débit d’eau comme celle d’une voiture par exemple.
Le karcher électrique est le plus répandu, car c’est le plus facile à utiliser et il peut tout aussi bien fonctionner à l’eau chaude qu’à l’eau froide. De plus, il ne consomme pas plus qu’il n’en faut et il suffit de le brancher à une prise secteur pour qu’il puisse fonctionner. Pour ce qui est du début d’eau, le nettoyeur électrique requiert moins d'eau qu'un tuyau d'arrosage.
Le karcher thermique quant à lui, promet de meilleures performances. Il fonctionne généralement avec un moteur essence ou diesel et peut être utilisé partout, même dans les endroits qui ne sont pas desservis par le courant. Toutefois, il émet des particules polluantes.

Tous nos "karcher"
vendredi 25 juillet 2014
Utilisation du banc de scie : les règles de sécurité à retenir

Utilisation du banc de scie : les règles de sécurité à retenir

Les bancs de scie sont actuellement déclinés dans divers types, ce qui promet à chacun de trouver aisément le modèle qui répondra au mieux à ses besoins et à l’utilisation dont on souhaite en faire. Dans tous les cas, il faudra bien choisir son matériel, mais aussi bien l’utiliser, car les risques d’accident sont assez élevés avec l’utilisation de ce type d’appareil. Voici à cet effet quelques règles de sécurité à connaitre impérativement et à respecter pour réduire les dégâts. 


Comment utiliser le banc de scie en toute sécurité ?


La plupart des bancs de scie sont proposés avec une combinaison de protège-lame et de couteau séparateur. Ces éléments ont été mis là pour protéger les mains de la lame, ce qui fait qu’il ne faudra jamais les enlever. Si le couteau séparateur vient empêcher le bois de se resserrer sur la lame et ainsi, l’empêcher d’être propulsé vers l’utilisateur, le protège-lame vient éviter les coupures avec la lame. Et si les éléments sont défectueux alors, il est de rigueur de les faire réparer chez un spécialiste au lieu de les arranger soi-même. En effet, il ne sera pas facile de démonter l’appareil et de manipuler les petites pièces qui risquent de se perdre. Et bien évidemment, cela enfreint toutes les règles de sécurité pour ce genre d’appareil. Enfin, il se peut que le bricolage réalisé vienne rendre la machine défectueuse et limiter ainsi ses performances. L’idéal est d’apprendre à travailler avec les deux éléments afin de s’y habituer progressivement.

Faut-il s’équiper avant l’utilisation ?


La réponse est définitivement oui, car comme avec tout autre appareil, il est impératif de se vêtir des équipements dédiés. À cet effet, une paire de gants anti-coupures, un casque avec une visière et des lunettes protectrices ainsi que des bouchons d’oreilles sont à retenir. Si les gants viennent empêcher que la lame coupe les doigts malgré la présence du protège-lame, le casque et les lunettes viendront empêcher les particules de bois et les copeaux de s’insinuer dans les yeux. Enfin, les bouchons d’oreilles sont faits pour ceux qui ne souhaitent pas entendre le bruit de la machine pendant l’utilisation. Bien évidemment, il est impératif d’éloigner les enfants et les animaux de compagnie du lieu de travail au risque de compter avec des accidents. À noter que lors de l’achat du banc de scie, il faudra se poser les bonnes questions, à savoir : est-ce qu’il répond à l’utilisation que l’on souhaite en faire ? Est-ce que sa taille convient à mon atelier ? Est-ce que sa puissance permettra d’avoir des rendus précis ? Ou encore est-ce que ses capacités répondent à mes attentes ? Une fois que l’on a trouvé réponse à toutes ces questions alors, le choix sera plus aisé. 


Droit d'auteur © 2014 Rocha Blog Tous droits réservés